Étude au Sahel 2013 : Un écart à combler | Coalition humanitaire