Ensemble nous sauvons plus de vies

Le système humanitaire

1 - La coordination humanitaire consiste à dispenser l'assistance de façon cohérente et efficace afin de sauver des vies et réduire la souffrance.

2 - Le principal responsable de la coordination de l'aide humanitaire est l'autorité qui contrôle le territoire touché, habituellement un gouvernement national.

3 - Lorsqu’un soutien extérieur s’avère nécessaire, l'ONU a pour mandat d'appuyer la coordination des agences humanitaires internationales.

4 - Le système humanitaire international est composé de nombreux acteurs, y compris, mais sans s'y limiter, les gouvernements nationaux, les organismes des Nations unies, les organisations non gouvernementales (ONG), le Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, les militaires et les donateurs.

 

Qu'est-ce que le système humanitaire international?

Le système humanitaire international est un terme couramment utilisé pour saisir la diversité des acteurs et des mécanismes qui contribuent aux efforts humanitaires. Il comprend un large éventail d'organisations, de groupements d'agences et de processus inter-agences, qui s’unissent pour permettre à l'aide humanitaire internationale d’être acheminée vers les lieux et les populations dans le besoin.

Le système humanitaire fait référence à un large éventail d'organisations, y compris les Nations unies (ONU), la Croix-Rouge internationale, le Croissant-Rouge, les organisations non gouvernementales (ONG), les institutions militaires impliquées et les organismes donateurs. Les actions de ces organisations sont guidées par certains principes humanitaires : d’humanité, d’impartialité, d'indépendance et de neutralité, qui découlent du droit international humanitaire (DIH).

Le système humanitaire comprend les différents acteurs aux niveaux national et international ainsi qu'un certain nombre de mécanismes et de processus qui contribuent à un effort collectif pour soutenir et protéger toutes les personnes touchées par une urgence. Il peut être plus utile de considérer le « système humanitaire » comme un « réseau complexe » qui ne cesse de s'adapter et d'évoluer. Par exemple, dans certaines situations, le système des Nations unies peut avoir à prendre l'initiative dans la supervision de la réponse humanitaire. Dans d'autres cas, l’activité internationale peut être limitée au soutien des donateurs bilatéraux, lorsque le gouvernement national est en mesure de travailler et d'assumer sa responsabilité pour soutenir les populations touchées par la crise

Humanitarian system, humanitarian actors

Coordination : Rôles et responsabilités

Quel que soit le contexte d'une situation d'urgence et quelle que soit la composition précise des acteurs impliqués, il y a toujours un besoin de coordination afin de maximiser le rendement et l'efficacité de l'effort humanitaire pour répondre aux besoins des personnes touchées. La coordination est donc un moyen de créer un environnement favorable où les organisations indépendantes peuvent collaborer pour optimiser la qualité, la portée et l'impact collectifs de leurs actions.

La coordination des acteurs humanitaires n’est pas la responsabilité d’un seul organisme. Bien que les gouvernements nationaux et les Nations unies doivent diriger les efforts de coordination, chaque acteur a la responsabilité de se coordonner avec les autres dans le partage de l'information et de contribuer aux priorités pour l’ensemble du désastre. C’est d'autant plus important que la rapidité d’intervention est une préoccupation majeure lors de catastrophes. Il n'existe pas de modèle ou de processus uniques pour la coordination de l'action humanitaire, car cela dépend beaucoup de la nature, de l'emplacement et du nombre d'acteurs spécifiques dans une crise donnée et des capacités des pays et organismes impliqués.

Qui est responsable de la coordination humanitaire?

La responsabilité ultime des prestations et de la coordination de l’aide incombe à l'autorité de contrôle du territoire touché par la catastrophe. Les institutions locales demeurent les premières responsables du bien-être de leur population. Il s'agit d'un principe fondamental de l'action humanitaire, souvent sous-estimé, voire contrecarré par l'arrivée d'acteurs venant de l’extérieur au cours des premières étapes d'une réponse. Il est nécessaire de le reconnaître en tout temps, même dans des situations où cette responsabilité a été déléguée, ou prise en charge par d'autres acteurs.

Là où le gouvernement ne peut pas ou ne veut pas assumer cette responsabilité, l'ONU a le devoir d'intervenir. Un coordinateur humanitaire est alors désigné pour diriger et coordonner les efforts humanitaires. Toutes les grandes organisations humanitaires se sont engagées à collaborer avec les organismes de coordination établis.

 

Pour une version PDF du document

 

coalition